Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dialegein

La formation philosophique ouvre l'esprit à la considération de la diversité des objets. Ce blog d'un professeur de philosophie propose des articles thématiques variés.

La philosophie et les candidats à l'élection présidentielle.

Publié le 28 Octobre 2006 par Bruno Guitton in Philosophie

La philosophie et les candidats à l'élection présidentielle.

Afin de connaître les intentions des candidats à la plus haute fonction de l'Etat en ce qui concerne l'enseignement, absolument nécessaire, de la philosophie, j'ai fait parvenir ce message aux différents prétendants à l'Elysée:

 L'enseignement français s'honore d'une grande culture littéraire et philosophique. Savoir lire et expliquer un texte, écrire correctement et avec précision, problématiser, exposer sa pensée, user de sa propre culture substantielle et donc, de l'histoire de la pensée philosophique, sont des vertus essentielles de la formation citoyenne et PROFESSIONNELLE. Un projet de réduction des horaires de l'enseignement de la philosophie en terminale est à l'étude. Opposer d'un côté la formation pratique et la formation intellectuelle est une absurdité.  Vous engagerez-vous à défendre les 6000 professeurs de philosophie qui font vivre la liberté de la pensée et de l'analyse au coeur de nos lycées,( d'ailleurs assez dangereusement ces derniers temps), en confortant leur charge horaire, voire en l'étendant à la classe de 1ère, voeux de nombre de lycéens ? La France est un pays de haute culture. Il est temps de lui donner les moyens de le rester. Défendre la philosophie fait partie de cette priorité.

BRUNO GUITTON

Professeur de philosophie

Site WEB: dialegein.over-blog.com

1) Réponse de l'équipe de Phillipe de Villiers:

Cher Monsieur,Nous vous remercions pour votre message qui témoigne de votre intérêt pour notre mouvement et pour les valeurs que nous essayons de transmettre.J’ai moi-même transmis votre message à Philippe de Villiers qui m’a chargé de vous remercier chaleureusement et de vous répondre.Comme vous le disiez dans votre mail, la France a un héritage historique et philosophique très conséquent, celui-ci n’est absolument pas mis en valeurs puisque cette matière n’est enseignée qu’en classe de terminale et largement dévalorisée en section S, ES et autres…Nous sommes persuadés que dans une société qui apprend aux jeunes à utiliser le « prêt à penser » bombardé par tous les moyens de communication actuels, l’enseignement de la philosophie est primordial.Nous prêtons à la philosophie et à ceux qui l’enseignent, la belle mission d’aider les jeunes à entrer dans leur vie « d’adultes » en sachant « penser ».Si Philippe de Villiers en a le pouvoir un jour, il fera la promotion de cette matière essentielle dans les lycées, votre idée de commencer l’enseignement de la philosophie dès la classe de première est d’ailleurs très bonne, de la même manière, il est très important de l’élargir à toutes les classes de lycée, quelque soit les sections.Vous pouvez compter sur Philippe de Villiers pour vous défendre.Soyez sur de tout notre dévouement au service de la France et des Français.

Très cordialement,

Sybille de Larocque
Equipe de Campagne Villiers 2007

 

2)Réponse de Nicolas Sarkozy UMP: Message automatique reçu 5 fois déjà...

Merci de votre message que nous avons bien reçu.Nous nous efforcerons de vous répondre dans les meilleurs délais.Nous recevons chaque semaine des milliers de messages. Soyez assuré que tous sont lus. Nicolas Sarkozy en prend connaissance personnellement par le biais d’une synthèse quotidienne très détaillée.Nous avons besoin de vos commentaires. Nous en tenons compte dans la préparation des échéances à venir.Continuez à nous faire parvenir vos remarques sur les sujets qui vous interpellent.
A bientôt.
Très cordialement,
Le Responsable des relations publiques
UMP, Siège national

3) Réponse de Laurent Fabius PS: Bonjour,
Nous avons bien reçu votre message envoyé à contact@laurent-fabius.net.
Nous vous en remercions. Nous mettons tout en oeuvre pour vous répondre dans les meilleurs délais.Si votre message concerne les propositions de Laurent Fabius, avez-vous pensé à faire une recherche sur son site www.laurent-fabius.net? Ce site répertorie l'ensemble des interventions de Laurent Fabius depuis 2002. La réponse à votre question s'y trouve probablement déjà!Si vous souhaitez vous inscrire au comité de soutien, merci de vous rendre sur le site dédié: www.2007lagauche.fr.Si votre message concerne la lettre d'information, veuillez noter que Sa gestion est automatisée. Il vous suffit d'envoyer un message quelconque à
newsletter-subscribe@laurent-fabius.net pour l'inscription et un message à newsletter-unsubscribe@laurent-fabius.net pour la désinscription.
Bien cordialement,

 

4) Réponse de Dominique Strauss-Kahn PS:Cher monsieur,

Ce n'est pas l'enseignant que je suis qui vous contredira sur l'importance de la culture classique et des humanités pour la formation intellectuelle de nos élèves. Je pense qu'une solide formation générale est essentielle pour être véritablement polyvalent et adaptable. Et la philosophie occupe une place toute particulière dans la formation scolaire et universitaire: en apprenant l'esprit d'examen et la possibilité de la critique et de la réflexion, on forme des citoyens éclairés.Je prends bonne note de votre mail et vous remercie donc pour ce vibrant éloge de votre matière.

DSK 

 

5) Réponse de Marie-Georges Buffet PC :

 Monsieur,
J’ai bien reçu votre message et je vous en remercie. Je partage votre inquiétude sur les réformes engagées par le gouvernement et singulièrement la conception qui sous-tend le socle commun de la Loi Fillon.

Loin d'être une école de l'émancipation pour tous, l'école de de Robien et de Sarkozy est celle du tri et de la reproduction sociale. Elle réduit le périmètre et l'ambition de l'école en imposant une orientation professionnelle le plus tôt possible et en proposant un socle commun de savoir peau de chagrin. Cette école là est conforme aux vœux formulés par le Medef : elle n'a d'autre ambition que de fournir la main d’œuvre dont le capitalisme a besoin (ou pense avoir besoin).

A cette vision rétrograde, j'oppose la nécessité d'amener tous les jeunes au plus haut niveau de culture commune. La philosophie en fait évidemment partie. Tous les jeunes peuvent apprendre. La philosophie ne saurait être réservée à une élite car le monde est intelligible à tous. C'est un élément essentiel à la formation des individus : elle permet de comprendre le monde, d’accéder à des valeurs universelles, à l’esprit critique, à des connaissances et compétences. Les communistes ont participé aux actions qui se sont opposées aux suppressions de postes dans ce domaine. En proposant de rendre l'école obligatoire de 3 à 18 ans et par l'augmentation de près de 50 % du budget de l'Education nationale, notre ambition est de bâtir cette école du plus haut niveau de culture commune. La philosophie est évidemment l'un des enseignements qui sera, dans ce cadre, préservé et étendu de sorte que chaque jeune puisse y avoir accès au cours de sa scolarité. C'est le projet que je défends, notamment au sein des collectifs pour un rassemblement antilibéral et des candidatures communes.

Vous trouverez des éléments plus complets sur ce projet sur mon site Web ou sur les pages du réseau école du PCF (http://new.pcf.fr/spip.php?rubrique82).

Recevez, Monsieur l’expression de mes sincères salutations.

6)Réponse d’Olivier Besancenot de la LCR :

Cher Monsieur,

Comme vous nous saluons la particularité du système éducatif français qui prévoit un enseignement de philosophie au niveau secondaire, chose rare au demeurant. Plutôt que de former dans le vide une compétence à ³argumenter²comme l¹enjoignent les instructions ministérielles, il paraît certain qu¹entrer en philosophie est bien plus apte à fonder une pensée critique et raisonnée. C¹est sans doute de cela que nos dirigeants ont peur. Pourtant de nombreuses expériences montrent que, d¹une certaine manière, on peut engage rdans cette voie y compris des élèves du primaire. Il va de soi que nous nous opposons à toute réduction à la fois des horaires et du nombre de professeurs de cette discipline. Cordialement, Samuel Johsua

7) Réponse de Bruno Gollnisch, Front National.

Monsieur.J'accuse réception de votre courrier à Bruno Gollnisch et vous en remercie.Notre souhait est bien sûr de préserver l'enseignement de la philosophie dans une revalorisation générale de l'Enseignement. Et pourquoi pas, en effet, étendre ces cours à la première, ce serait la fierté supplémentaire de notre pays. Quoiqu'il en soit, il n'est pas question de priver les élèves du secondaire de cette formation de l'esprit qui est une base souvent unique pour toute la vie.Restant à votre disposition, je vous présente, Monsieur, nos meilleures salutations

 Elisabeth Touzot, assistante

8) Réponse de Nicolas Dupont-Aignan, Debout pour la République

 Monsieur,

Vous m’avez interpellé sur l’évolution des quotas horaires réservés à l’enseignement de philosophie en classe de terminale. Cet enseignement, qui s’inscrit dans une longue tradition Française d’excellence intellectuelle, doit à tout prix être défendu, voire même étendu, par exemple aux classes de première à titre d’option. Je n’ignore pas les conditions de plus en plus difficiles dans lesquelles le professeurs de philosophie exercent aujourd’hui leur profession: ils se heurtent souvent, de la part de certains élèves, à des formes de rejet de la pensée rationnelle qui traduisent un renouveau inquiétant des obscurantismes dans notre pays. Dans ce contexte, la réhabilitation de l’enseignement de philosophie, et de l’esprit critique qu’il vise à développer, est une urgence plus que jamais impérieuse.  

 

Plus globalement, le redressement de l’école républicaine est au cœur du projet que je porterai dans le débat présidentiel, et que je vous invite à découvrir dans mon dernier livre, Français reprenez le pouvoir! Parce que, sous l’influence funeste des fumisteries pédagogistes, la transmission des savoirs a été discréditée, la culture dévalorisée l’autorité minée, il est indispensable de réaffirmer la mission première de l’école publique républicaine : celle-ci doit être un sanctuaire voué à l’instruction de futurs adultes, et non un lieu « sympa » consacré au divertissement d’élèves maintenus dans un statut infantile et infantilisant. Il convient en particulier de réformer profondément la formation des futurs enseignants et de mettre au pas les mandarins des « sciences de l’éducation », qui sévissent dans les IUFM faute d’avoir jamais été capable d’enseigner devant de vrais élèves.         

 

 Le philosophe que vous êtes n’ignore assurément pas la formule d’Hannah Arendt, reprise aujourd’hui par Alain Finkielkraut: « L’école doit être conservatrice. » C’est à ce prix qu’elle peut transmettre aux élèves le monde tel qu’il est, pour qu’ils puissent ensuite, ayant en eux toutes les clés pour le comprendre, le transformer selon leurs aspirations propres. Il est temps aujourd’hui, comme le dirait Jaurès, de « rallumer tous les soleils » de la République : les lumières de la raison contre les ténèbres de l’ignorance qui asservissent les hommes, l’esprit de liberté et d’insoumission contre les conformismes qui dégradent la condition humaine. Car le combat pour la République, le combat pour la France, n’auraient pas de sens s’ils n’étaient pas d’abord des combats pour l’homme. 

 Pour information, JE vous faisons parvenir, ci-joint, le discours que j'ai prononcé lors de notre convention du 18 octobre dernier, à la Mutualité, à Paris.

N'hésitez pas à nous contacter, à vous informer régulièrement de notre campagne sur nos sites (www.deboutlarepublique.com et www.nda2007.fr), consulter mon blog nda2007.fr/blog, faire connaître nos positions auprès de votre entourage, faire un don.

Vous pouvez également nous appeler ou nous communiquer vos coordonnées postales et téléphoniques. Nous disposons d'un fichier de sympathisants. Si vous acceptez de nous donner ces coordonnées et, avec votre accord, nous vous intégrerons dans ce fichier (conformément aux dispositions prévues par la CNIL). Restant à votre écoute, Bien cordialement,  

Nicolas DUPONT-AIGNAN Député de l'Essonne Président de Debout la République

 J'attends évidemment les autres réponses.BG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Magdalena Gonzalez 17/11/2006 01:59

Monsieur Guitton, Premierement, je vous remercie de votre commentaire sur mon blog et de l'interet que vous avez porté a mes articles en prenant le temps de les lire.
Je tenais a mannifester mon accord concernant la, maintenant, candidate Segolene Royal. Cependant, la reproche que je pourrais vous faire serait une acidité quelque peu excessive. Bien que je ne maitrise pas entierement le domaine de la politique francaise, j"étais" avant tout pour le pre candidat DSK qui semblait incarner, a mes yeux, l'homme le plus apte a porter le projet socialiste a la presidentielle de 2007. Je voudrais également signaler au passage que j'ai trouvé interessante l'idée de demander aux futurs candidats leur vision de l'enseignement de la philosophie. Il aurait egalement amusant, comme l'a dit Sancho, leur demander leur définition de la philosophie. Finalement, j'ai bien aimé l'article sur American Vertigo de Bernard Henry Levy (je n'ai pas encore eu le temps de lire tout vos articles) et je n'ai pas encore eu l'occasion de me procurer de l'ouvrage. Je ne connais BHL que par des articles que j'ai pu lire dans le magazin littéraire et par des amis qui m'ont parlé de lui. C'est donc a partir de cela que je peux dire que je ne m'accorde pas a ses idées. Cependant, j'ai peur de me faire un jugement trop simpliste et precipité.
 Bonne Continuation,
 Magdalena Gonzalez 1ere ES PS: Je suis désolée pour les fautes d'ortographes mais je n'ai pas tous les accents sur mon clavier.

Sejan 10/11/2006 17:57

Vous pourriez peut-être être intéressé par le relevé d'une conférence de Marcel Gauchet faite le 7/11 dernier dans le cadre du Collège International de Philosophie : "Le sens des savoirs en question". J'ai mis ça en ligne sur AutreMonde (www.ednat.canalblog.com)
 
Cordialement

Bruno Guitton 10/11/2006 23:12

Sejean
Je suis bien évidemment preneur.
Bonne continuation
BRUNO GUITTON

sejan 04/11/2006 17:35

Ouf! Je suis désolé d'avoir procédé à une agression esthétique en surchargeant de lignes absurdes les commentaires mais ... je ne parvenais pas à faire fonctionner la chose et après la perte d'un fort long discours, j'ai procédé par essais "bidons". Là ça semble marcher. Allons-y.....
C'est en allant voir ce qui se passait sur le blog de JP Brighelli, dont je ne partage presqu'aucune idée, mais où je monte régulièrement  "au contact de l'ennemi" pour m'informer de ses positions, que je vous découvre. Intéressant. Votre démarche est ambitieuse, ce qui est une qualité. Je vais  essayer de suivre.
J'ai survolé (d'assez près quand même) les articles récents. Attention, même si Meirieu, dans le jargon épouvantable que vous citez, est hors d'atteinte, vos exigences intellectuelles et la pratique propre à votre discipline ne vous mettent pas à l'abri de l'abscons. C'est dommage, les thèmes de vos papiers méritent mieux qu'un abandon pour difficulté de compréhension. Défaut du philosophe .
Sur la question posée aux politiques, juste préciser qu'en 1995 et sur un mode voisin, j'avais plaidé auprès de DSK pour la mise en avant des questions éducatives dans la campagne en cours. Avec un retour plein de compréhension empathique et d'approbation vigoureuse. Bref un discours totalement creux de chasseur de voix. Il ne fait pas mieux là, moins bien même, et je trouve vos deux commentateurs trop facilement séduits. La question éducative est hors de portée des  candidats, sauf les paragraphes usuels en langue de bois. Le système s'auto-réformera ou sombrera. Donc sombrera.
Sur le fond de votre questionnement, je suis en total désaccord avec votre formulation, très équivoque : "Vous engagez-vous à défendre les 6000 professeurs de philosophie etc ..?". Cela sent trop son corporatisme. Les professeurs de philosophie? Je ne me battrai pas pour eux!  Alors que je suis tout prêt à défendre la philosophie dans la perspective du renouvellement de la pensée éducative que j'appelle par ailleurs de mes voeux. Je ne voudrais pas que lesdits professeurs aient beaucoup plus besoin de la philosophie que l'inverse. Le sujet mérite réflexion.... et votre "Pourquoi faire de la philosophie?" ne m'a pas totalement convaincu dans ses arguments (je ne parle pas de la réponse globalement positive à apporter à la question sur le mode élargi du "Pourquoi penser?" qui appelle un "Parce que c'est le propre de l'homme"....)

Bruno Guitton 04/11/2006 20:38

Cher Sejean
Merci pour vos critiques, le blog est fait pour ça: de la vraie démocratie participative...
1- Ma demande aux politiques n'est pas corporatiste. La philosophie est portée dans l'enseignement par des gens. Assurer leur présence, c'est faire perdurer la philosophie dans la cité au niveau de l'enseignement: lycée, puis université. D'ailleurs, personne ne vous a demandé de vous battre pour les profs de philo. J'essaie en ce qui me concerne modestement de le faire pour eux et avec eux.
2- J'en parle d'autant plus aisément que je fais partie de ceux qui font de la philosophie dans les cafés philo, ateliers, etc...c'est à dire hors champ institutionnel.
3- Je soutiens Brighelli et lui ai demandé de prendre la tête du mouvement qu'il a suscité. Il a refusé, dommage... Pour moi, il était temps d'entendre une voix discordante, critique et rebelle dans un système qui commence à tourner à vide, tué par sa démagogie. Meirieu en est un des responsables mais certainement pas le seul.
4- La philosophie est aujourd'hui objet de demande de la part de l'opinion. Il faut y répondre et pas seulement dans l'optique élitiste de la culture mais aussi comme outil d'éclaircissement de la pensée dans les différentes formations et aussi métiers.
Merci à vous
Bravo pour votre site, notamment pour votre diatribe sur Geismar.
BRUNO GUITTON

Javet JN 04/11/2006 13:53

   Démarche intéressante pour obtenir une image "véridique" de la situation électorale en France à l'approche des élections. Beaucoup plus instructif qu'un meeting ou une interview. Pour l'instant, je n'accorderais ma confiance qu'à DSK. J'aime beaucoup l'image de machines électorales que donnent les réponses automatiques de Fabius et Sarko, et je me suis roulé par terre en voyant la belle propagande de de Villiers (tous les thèmes sont bons ... il serait intéressant d'en essayer d'autres ; les réponses seraient-elles aussi roulantes ?).
   J'attends la suite avec impatience,
un ancien élève

Bruno Guitton 05/11/2006 03:43

Monsieur
Merci pour votre réaction.
La question était plus complexe qui n'y paraissait. Allaient-ils voir qu'il y avait quelque chose au-delà du simple enseignement de la philosophie? En d'autres termes, souhaite-t-on une formation intellectuelle libre, autonome, responsable et abstraite pour les citoyens de demain? DSK et Villers l'ont vu. Pour le reste, ce n'est certainement pas une affaire de confiance mais de vigilance.
L'autre objectif touchait à cette fameuse démocratie participative. Un simple citoyen a-t-il des chances d'interpeller des politiques sur un objet de préoccupation républicain? Preuve par les faits. Les messages automatiques sont révélateurs d'une pure démagogie. Sarkozy trop occupé donc plébiscité, du moins c'est ce qu'il souhaiterait laisser penser? Fabius omniscient puisque toutes les réponses sont sur son site...
La démocratie a quelque chose de bon. Ils ne seront de toute façon que là où nous les mettrons. Et à cet effet, toutes les tentatives de sens sont bonnes à prendre.
Cordialement
BRUNO GUITTON
 

sancho 03/11/2006 22:05

DSK remonte dans mon estime! Bravo pour ta démarche. Tu aurais pu aller encore plus loin : leur demander à tous leur définition de la philosophie!

Bruno Guitton 05/11/2006 03:50

Sancho
Ciel comme tu y vas avec la conceptualisation de la philosophie!!!
Pour DSK, lis le commentaire de Sejean...
Bonne continuation
BRUNO GUITTON